Précoce, précoce…

 

veraisonLes années se suivent et ne se ressemblent… jamais !

Après les gelées noires du printemps, fatales aux blancs, c’est la période de véraison qui nous surprend par sa précocité…

En effeuillant la Syrah, on s’est très vite aperçu que certaines grappes avaient déjà pris leur teinte définitive quand d’autres amorçaient tranquillement le processus. Rien d’anormal si ce n’est que la période de véraison survient cette année deux semaines plus tôt qu’habituellement.

Il faudra juste être un peu plus vigilent sur le stade de la maturité avant de débuter les vendanges. Quand nous goûterons les raisins avec Véronique, je risque fort de penser à une des scènes du film « Ce qui nous lie » de Cédric Klapisch… Celle où Juliette et son frère font de même, dans les vignes, pour décider de la date…